Art & Culture // Graffiti

Ivry - L’atelier de Jérôme Thomas et Katre

8 mai 2022 //

Visite des graffitis d’Ivry-sur-Seine, aux portes de Paris, visite guidée par Jean-Philippe Trigla. Nous découvrons l’atelier où œuvrent Jérôme Thomas et KATRE. Ils viennent d’y terminer une fresque faite de pyramides inversées.

Jean-Philippe Trigla qui organise cette visite pour Explore Paris est bien connu des amateurs des graffitis de Vitry-sur-Seine puisqu’il y organise souvent des visites. J’en ai fait de nombreuses avec lui, mais je n’avais jamais visité Ivy-sur-Seine pourtant tout à côté.

Je retrouve Jean-Philippe au métro Pierre et Marie Curie et la visite commence...

Nous remontons la rue Pierre et Marie Curie. Arrivés au 24, nous découvrons l’atelier de KATRE et de Jérôme Thomas, le réalisateur du film "Sky’s the limit" sur le muralisme. Ensemble, ils viennent de réaliser un fresque constituée de pyramides inversées.

Sur son profil Facebook, Jérôme Thomas présente ainsi son travail :

RETOUR AUX PYAMIDES

Le titre fait référence au titre des x-men sur la b.o. De "Ma 6-T va craquer".
C’est la deuxième fois qu’on peint cette façade, la première en duo avec mon partenaire dans le crime, KATRE. La peinture est illégale mais tolérée, elle cache un terrain vague sur la même parcelle qui abrite nos ateliers à Ivry.

Katre a pensé la composition générale, un assemblage de pyramides têtes-bêche. Le symbole de la pyramide inversée déjà présent dans mes compositions représentent la connaissance accessible aux plus pauvres, l’inversion des rapports de force grâce au savoir et à la filouterie. L’équivalent en anglais se nomme « hustle », la débrouillardise, c’est aussi le leitmotiv de toute la culture hip-hop, y arriver par tous les moyens nécessaires, réussir sans en avoir les moyens matériels par le système D, D pour détermination. La pyramide inversée forme aussi un V, v pour vgtah, un de mes pseudonyme quand je rappais au côté de KATRE qui faisait mes sons, à l’époque du studio FOLIMER (2000/2007 Montreuil), et de notre label de musique FOLISTAR.

Les symboles présents dans les intérieurs sont le fruit à la foi de l’improvisation et de mes rencontres avec les habitants, comme le « azul », ce kabyle avec qui on a longuement discuté de l’alphabet berbère auquel je suis tant lié dans ce quartier d’Ivry.

Il a fallu 5 jours pour peindre le mur qui fait 6m50 de hauteur sur 12m50, le beau temps m’a permis de bien bronzer 🙂 J’ai utilisé le rouleau, les pinceaux et les poscas pour les traits les plus fins, de la même couleur que les signes peints.

Techniquement, j’ai fini la peinture tout seul, terrorisé en haut de l’échelle, soutenu par French qui me filme entrain d’avoir les fesses qui disent bravo. Pour ne pas avoir à monter trop haut et trop flippé, j’ai confectionné une double perche à l’arrache avec du scotch. Avec le temps, on s’habitue à peindre dans l’insécurité, j’y prend même goût, accroc que je suis à l’adrénaline du graffiti. L’autre difficulté ce sont les barreaux qui protègent les volets du rez-de-chaussée, il faut faufiler ses bras pour les peindre.

Plusieurs dédicaces sont cachées dans la fresque, dont une pour mon gars Kosi, repose en paix frangin, tu étais trop doué pour mourir, point final. Le thème de la mort revient dans toutes mes créations sont la forme de vanité, des têtes de mort stylisés dont les bras finissent par deux symboles d’euros. La vanité signifie : « Perdre sa vie à la gagner ».

Je vous laisse chercher les autres sens cachés, vous avez la partition sous les yeux, à vous de vous faire votre propre musique, votre propre beat.

Big up Katre Antonin Giverne , Sur Toutes Surfaces hasta la muerte.

En remontant la rue Jules Ferry on découvre d’autres pièces très impressionnantes. Le contraste entre ces murs colorés et la barre grise et triste de la cité Hoche en face, est frappant.

On est aussi saisi par les maisons de la rue, alignées un peu comme les corons du Nord, et les tours du 13e arrondissement de Paris au fond.


À suivre : la cité Hoche

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

à voir aussi :

                       

Dans la même catégorie

<< Série précédente


Dans le Marais

6 avril 2022

Après l’Explosition de Bebar, je me suis promené dans le Marais. Voici quelques choses vues... dont la célèbre Bomba de MG...!

Voir

Série suivante >>


Ivry - La cité Pierre et Marie Curie

8 mai 2022

À côté de l’atelier de Jérôme Thomas et de Katre, nous découvrons la cité Hoche rebaptisée aujourd’hui la cité Pierre et Marie Curie, parce que, paraît-il, on l’avait surnommée "la cité Moche" !

Voir