Art & Culture // Graffiti

Graffitis à Redon

18 juillet 2018 //

Peu de nouveautés en 2018. La halle Garnier doit être détruite et du coup, les artistes n’y vont plus. Sauf Jef, justement, qui continue de semer ses visages dans la ville ou tout à côté, au "Transformateur" de Saint-Nicolas-de-Redon.

À la halle Garnier

Mur réalisé en juin dernier pour soutenir Yaya Diallo, un Guinéen de 19 ans actuellement en formation au "Transformateur" pour devenir maçon et menacé d’expulsion.

Au "Transformateur"

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

à voir aussi :

Dans la même catégorie

<< Série précédente


Retour à l’usine désaffectée de Gennevilliers

15 juillet 2018

Retour dans cette extraordinaire usine désaffectée de Gennevilliers. Elle fut un temps fermée, sur le point d’être vendue, mais non, les graffeurs y ont repris leur activité avec des œuvres plus époustouflantes les unes que les autres !

Voir

Série suivante >>


Graffitis à Quimper

18 juillet 2018

Visite des spots de Quimper en juillet 2018. Au départ, rien ne semble avoir beaucoup bougé. A l’école Saint-Corentin, peu de nouveauté. Je découvre le portrait de Simone Veil réalisé en août 2017 que je n’avais pas vu. Il y a aussi un autre portrait d’Hozi Hoz un peu abîmé par le temps que je me suis permis de "restaurer"...

Voir