Art & Culture // Découvertes

Savignac hante Trouville

1er août 2014

Impossible de venir à Trouville, sur la côte normande, sans tomber sur une affiche de Savignac. Le célèbre affichiste qui a fait les belles heures de la publicité dans les années 60 a eu un coup de cœur pour la ville, et réciproquement. Si bien que ses dessins sont partout : le long de la plage, sur les immeubles... et dans un musée spécialement dédié à l’artiste.

Jamais une ville ne s’est autant investie sur un artiste au point de lui confier son identité visuelle. La brochure « Sur les pas de Savignac » éditée par l’Office du tourisme nous explique cet engouement :

En 1979, après avoir fréquenté la station balnéaire depuis son plus jeune âge, Raymond Savignac décide de s’installer définitivement à Trouville.

Dès lors, il illustre une trentaine de manifestations locales. En 1987, il fait une donation d’environ 250 affiches et 8 maquettes au musée. À partir de cette date, la ville et plus particulièrement l’Office de Tourisme lui confie la conception d’une charte graphique qui deviendra par la suite l’emblème de la ville.

Le jeu consiste donc, quand on séjourne quelques jours à Trouville, comme ce fut mon cas en août 2014, à répertorier cette présence... que dis-je cette présence ? cette omniprésence de Savignac.

Mais d’abord, qui est Savignac ?

portrait-savignac

Raymond Savignac (1907-2002).

Raymond Savignac est né en 1907. À 15 ans il arrête ses études pour devenir dessinateur. Il s’oriente d’abord vers le dessin animé puis, à la suite de sa rencontre avec Cassandre (graphiste), il crée ses premières affiches publicitaires. Le succès vient avec son affiche pour Monsavon au lait. Son affiche Aspro obtiendra le grand prix Martini. Elle est, si j’ose dire, dans toutes les têtes !

aspro

Publicité Aspro.

D’autres affiches célèbres :

Sa première affiche : une publicité pour le savon Monsavon au lait.

Publicité Dunlop.

Publicité Frigéco.

Publicité matelas Tréca.

La promenade Savignac

P 0609 4

Les Planches de Trouville ont été rebaptisées ’Promenade Savignac’ en 2001.

Créée en 1867, la promenade de bord de mer de Trouville, dite « Les Planches de Trouville » est la première du genre sur la côte normande. En septembre 2001, elle est rebaptisée « Promenade Savignac ». Effectivement, tout au long de la promenade on peut admirer les affiches créées par l’artiste :

Savignac dans la ville

plan-savignac

Le plan de Trouville où se trouvent les œuvres de Savignac.

Le petit guide édité par l’Office du tourisme nous invite à découvrir en ville, sur les murs des immeubles mais aussi sur les bâtiments publics, les dessins de Savignac.

Sur le mur de l’hôtel Flaubert, l’un des plus anciens hôtels de Trouville, très réputé (à juste titre, je l’ai testé).

Sur un immeuble à l’entrée de la ville, juste après le rond-point.

Rue d’Orléans.

La bibliothèque municipale de Trouville.

L’Ecole de musique de Trouville.

La boutique ’La Palette’.

Le musée Savignac

entree-musee

L’entrée du musée Savignac à côté de l’Office du Tourisme.

La ville a même ouvert un musée exclusivement consacré à Savignac. On y trouve moins d’œuvres qu’en ville, mais on peut y découvrir un documentaire de 26 mn sur Savignac. Trône en bonne place la fameuse vache Monsavon qui lui a valu son premier succès, ainsi que le petit bonhomme BIC à tête de bille.

Sa première affiche : une publicité pour le savon Monsavon au lait.

Publicité Bic.

L’affiche du film ’La Guerre des Boutons’.

PDF - 1 Mo
Téléchargez la brochure de l’Office du tourisme ’Sur les pas de Savignac’.
1 vote
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

Pour être averti par email des nouveautés du site Abonnez-vous !

à voir aussi

Commentaires


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

<< Article précédent


Exposition Arts Plastiques

7 février 2014

Vendredi 7 février, Michel Périllat m’a invité au vernissage des travaux de ses élèves du lycée Claude Bernard à Paris (options obligatoires et facultatives) où il enseigne les Arts Plastiques. Beaucoup de créativité et une grande liberté.

Voir

Article suivant >>


Sur les traces d’un Poilu de la Grande Guerre

21 août 2014

Le jeudi 21 août dernier, je suis allé avec ma mère sur les traces de mon grand-oncle Marc Puissant mort à la guerre de 14-18. Nous avons visité le site de Baconnes où il a été blessé pendant la Bataille de la Marne et celui de Louvemont où il a été tué à la Bataille de Verdun. L’occasion de découvrir d’impressionnants monuments.

Voir