Graffiti // Événements

Luca Fiore dans « We are artists, not vandals » sur Museum

2 décembre 2017

Mardi dernier, la chaine Museum a diffusé dans son émission « We are artists, not vandals » (tu parles d’un titre !), un portrait de 50 minutes consacré à Luca Fiore.

L’artiste est interviewé sur son itinéraire. Il nous raconte (en conduisant !) sa passion du dessin dès l’enfance, la pratique du graffiti très jeune, puis l’envie d’apprendre la bande dessinée. Mais comme on ne l’enseigne pas à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris où il entre, il s’oriente vers l’animation et anime… des graffitis. Il réalise notamment OTOP mettant en scène un éléphant graffiti.

L’émission nous permet de le voir réaliser « en direct » dans un de ses spots favoris, un court métrage dont il dessine le storyboard avec ses amis au Vitry Fada - ce qui est l’occasion d’entendre Jamel Meftah, le patron du lieu, parler de l’esprit de ce rendez-vous des graffeurs de Vitry-sur-Seine.

On assiste à la réalisation de l’animation, avec des interviews de quelques-uns des membres de la « crew » de Luca Fiore : Jean-Marie Couchouron et Ramzi Ben Hamida, le photographe qui réalise les clichés de ses films d’animation. Le résultat est assez bluffant !

Luca Fiore nous dit à quel point le travail en équipe est important pour lui, même s’il ne néglige pas la réflexion solitaire sur sa démarche artistique.

Puis on suit Luca Fiore qui se rend au siège de l’association Urban Art Paris où il est accueilli par Mathieu Dbs. Il y est question de sa participation à Label Valette, un festival de street art organisé dans un château près de Montargis. On évoque aussi sa participation à un précédent événement d’Urban Art Paris, La Belle Vitry’N, un pavillon de Vitry-sur-Seine entièrement graffé par une cinquantaine de graffeurs internationaux avant sa démolition.

On voit Luca Fiore communiquer par Skype avec des correspondants à Bogota où il doit se rendre pour partager son expérience avec des artistes locaux dans le cadre du projet Captura. Luca dit sa passion pour la transmission de son art aux enfants, aux adultes…

En tout cas, Luca Fiore nous a très bien transmis sa passion pour le graffiti et pour le cinéma d’animation. Bravo à lui pour ce beau reportage.


Portfolio


We are artists, not vandals

Extrait du film de Luca Fiore : OTOP.

Luca Fiore.

Luca Fiore.

Créations à La Belle Vitry’n.

Luca Fiore.

Luca Fiore et ses amis dans un spot.

Jean-Marie Couchouron.

Le café Vitry Fada anim par Jamel Meftah.

Luca Fiore crée le storyboard de son film d’animation.

Ramzi Ben Hamida qui réalise les prises de vue des films d’animation de Luca Fiore.

Luca Fiore réalise « en direct » un film d’animation.

Luca Fiore.

Création du film d’animation image par image.

Un des spots favoris de Luca Fiore.

Jean-Marie Couchouron.

Un ami de l’équipe de Luca Fiore.

Phase finale du film d’animation.

Contrôle des prises de vue par Luca Fiore.

Extrait du film d’animation de Luca Fiore sur les toits de Paris.

Mathieu Desbourdes de l’association Urban Art Paris.

Viste de Luca Fiore dans les locaux de l’association Urban Art Paris.

Luca Fiore communique par Skype avec ses correspondants à Bogota pour le projet Captura.

Luca Fiore dit qu’il aie transmettre son art aux enfants, aux adultes.

Luca Fiore entouré de ses amis.

Luca Fiore dans une fresque de BEBAR à Vitry-sur-Seine.

1 vote
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

Pour être averti par email des nouveautés du site Abonnez-vous !

Commentaires


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

<< Article précédent


DKC au pont Alexandre III

10 septembre 2017 //

Au Génie d’Alex, un lieu festif qui remplace le Showcase sous le pont Alexandre III a eu lieu le 10 septembre un événement sur les quais. L’occasion de découvrir les œuvres exposés à l’intérieur.

Voir

Article suivant >>


Hommage à Ludo de Saint-Denis

9 janvier 2018 //

Très bel hommage ce soir à Ludo à la Maison de la Jeunesse de Saint-Denis. Beaucoup de monde dans le hall et dans la salle en haut « Ligne 13 » où les hommages se sont succédé, de son père, de son jeune frère, d’un responsable d’une association s’occupant de SDF.

Voir