Christian Julia Photographies
BoxeursCatch Modèles Body-building Wuze BBoy
2015
Mise à jour : 27 août 2016
1er
09
2015
Les graffitis à Brest, c’est de la bombe !
1 vote


Brest fait partie, avec Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne et le 19e arrondissement de Paris, des sites les plus actifs dans le domaine du graffiti. La ville en est effectivement tapissée ! Ma rencontre avec Nazeem, l’un des graffeurs les plus réputés de la ville, m’a permis d’explorer une dizaine des sites très pratiqués, sans oublier bien sûr, tout à côté de Brest, le fort de Toulbroc’h à la pointe du Grand Minou.

Pas question d’interrompre mon exploration des graffitis pendant les vacances ! Au contraire ! Comme j’allais en Bretagne, une visite à Brest, ce haut lieu du graffiti, était incontournable... Le hasard fait qu’un des graffeurs réputés de Brest, Nazeem Moui, a vécu dans ma ville à Meaux. Par l’intermédiaire d’un graffeur de Meaux qui le connaissait bien, j’ai pris contact avec lui.

Nazeem Moui lors d’une performance à Landerneau le 29 août 2015.

Il me donne rendez-vous dans un café face au château, à l’entrée de la ville, où il réalise une fresque murale. Je viens le voir le lundi 20 juillet.

Dès que j’arrive en ville, je suis surpris par la qualité et l’ampleur des graffitis qui ornent les rues. Sur la façade de l’hôtel IBIS, une fresque géante a été réalisée par Nazeem et son équipelien.

Je retrouve Nazeem à l’œuvre dans son café. Très gentiment, il me suggère d’aller acheter une carte de la ville dans la célèbre librairie de Brest, Dialogues. De retour, il m’indique patiemment sur la carte les sites de graffitis de la ville. C’est parti !

Je reviens deux jours plus tard, le 22 juillet, avec un programme chargé ! Pas moins d’une dizaine de spots ! Et je commence mon exploration...

À l’entrée de la ville, au port du commerce, la figure légendaire de l’abbé Pierre veille sur une série impressionnante de graffitis sur les murs d’un terrain en frichelien. Si l’on roule vers Océanopolis, on découvre dans une petite rue sur la gauche, un mur en arc de cercle tapissé de graffitislien. D’autres lieux attirent d’œil : le parking d’un restaurant rue du Moulin à Poudrelien ou celui du Pilier Rouge, rue Kerfautraslien. Du côté du parc de Lambézellec, une ancienne brasserie à l’abandon fait le bonheur des graffeurs en attendant sa démolitionlien. Plus à l’est encore, le mur d’enceinte du stade de la Légion Saint Pierre, rue du Valy Hir, est transformé en fresque géantelien. Des fresques, d’ailleurs, on en trouve sur certains immeubles de la rue Anatole Francelien. Et aussi sur des gymnases comme celui du lycée Kerichenlien ou celui du collège et du lycée de l’Harteloire rue Mathias Donnartlien. Mais on découvre aussi des réalisations du graffeur PakOne ici ou làlien.

Pour ne citer que quelques-uns des principaux lieux !... Enfin, impossible de visiter Brest sans aller sur la côte, à Locmaria-Plouzamé. Là, le fort de Toulbroc’h est un lieu d’expression idéal pour les graffeurs de la régionlien.

Je n’ai pas pu visiter deux lieux indiqués par Nazeem :
- le fort du Questel
- rues Pen et Lautréamont.
Ce sera pour la prochaine fois !

La carte ci-dessous vous permet de localiser les différents spots de graffitis de Brest.

Un grand merci à Nazeem pour son accueil et pour son aide précieuse et un grand bravo à tous les artistes qui ont réalisé ces œuvres.

Il me tarde de retourner à Brest et de découvrir d’autres lieux et de nouvelles créations...

... Ce que j’ai fait au cours de l’été 2016. Pour découvrir toutes les réalisations des graffeurs de Brest photographiées en 2015 et 2016, cliquez ici.

Géolocalisation

Article plus récentSuivant
Mes photos s’exposent !
Accueil du site > Blog > 2015 > Les graffitis à Brest, c’est de la bombe !