Voyages // À l’étranger

Big Bangkok

15 mars 2012 //

En mars 2012, je me suis rendu à Bangkok en compagnie d’un ami pratiquant de muay thaï. Au programme, une visite des lieux mythiques de la boxe thaïlandaise, bien sûr, mais pas que.

Quand on arrive en ville...

Bangkok est une ville immense, grouillante de gens et de voitures ! Le bruit et la pollution nous saisissent quand on arrive. La chaleur aussi. Mars est le début de la saison chaude. Mais les taxis sont climatisés, les magasins aussi. Si l’on emprunte les "Tuk-Tuk" ou les motos, on ne souffre pas de la chaleur.

Pour obtenir des bons d’essence, les chauffeurs de Tuk-Tuk vous font passer par des boutiques de bijoux ou chez des tailleurs. Même si vous n’achetez rien, il faut rester au moins un quart d’heure à l’intérieur pour qu’ils aient leur bon. Il faut dire que l’essence coûte environ 1 euro le litre, ce qui est énorme pour un Thaïlandais.

Notre première visite est pour la Khao San Road, une rue très fréquentée par les touristes. On y trouve beaucoup de restaurants et de boutiques, et aussi des vendeurs ambulants parfois un peu collants !

Khao San Road, la rue touristique de Bangkok.

Les Thaïlandais ont un gros problème avec les fils, surtout les fils téléphoniques. Tout est aérien et quand ils tombent en panne, ils ne les réparent pas, ils en ajoutent.

Les vendeurs ambulants sont souvent contrôlés par la police qui est très crainte en Thaïlande.

Pour se déplacer, il n’y a pas que le "Tuk-Tuk", on peut aussi emprunter des motos pour éviter les embouteillages de la ville.

Et puis, il y a les taxis. On trouve sur les vitres d’étranges symboles rassemblant les différents interdits. Je les donne dans le désordre, à vous de repérer les symboles correspondants ! Il est interdit de faire l’amour, de faire entrer un buffle, de fumer, d’introduire des armes, des animaux, de faire des fellations et d’emporter de l’alcool.

Les taxis vous proposent parfois un forfait pour effectuer votre trajet. Il est en général deux fois plus élevé que le prix réel ! Il faut refuser et demander que le chauffeur mette en marche son compteur.

Les temples

Les temples abondent dans Bangkok. En voici quelques-uns :

Les Thaïlandais sont des pratiquants fervents.

Le roi est omni-présent en Thaïlande.

L’un des plus impressionnants : le temple avec un immense bouddha.

Nous avons pu nous introduire dans un temple juste avant que des moines bouddhistes viennent y faire leur prière et en interdisent l’entrée. Nous sommes ainsi restés dans ce temple pour entendre leurs prières. Un moment exceptionnel.

Cave Canem ! Prends garde au chien ! Il est l’heure de la prière des moines. Personne ne peut entrer. Nous sommes sortis en toute discrétion...

Les éléphants

L’autre grande richesse de la Thaïlande, ce sont les éléphants. De nombreuses statutes les représentent dans Bangkok.

Le logo de la bière Chang, très populaire en Thaïlande.

Le Grand Palais

Le Grand Palais est sans conteste le joyau de Bangkok. Autrefois demeure royale, il se compose de différents monuments d’une incroyable beauté et d’un luxe inouï. Le monument le plus visité est celui qui renferme le bouddha d’Émeurade, le bouddha le plus vénéré de Thaïlande.

L’entrée du temple qui abrite le bouddha d’Emeraude, qu’il est interdit de photographier !

Le Grand Palais présente aussi une multitude de très belles représentations de la splendeur des palais thaïlandais et des batailles.

L’ancien palais royal.

Des touristes posent devant le garde impassible.

Le champ royal

Tout près du Grand Palais se situe le "champ royal", une vaste esplanade où se déroulent des fêtes et notamment les matchs de boxe organisés à l’occasion de l’anniversaire du roi. Les monuments étaient en réfection à l’époque de notre visite.

Le champ royal.

En fin de soirée, le ’champ royal’ attire de nombreux habitants de Bangkok qui viennent s’y détendre et jouer au cerf-volant.

Travaux de réfection d’un des monuments.

La boxe thaïlandaise

La boxe thaïlandaise, le muay thaï, est très présent à Bangkok. Les combats se déroulent dans deux grands stadiums, le Radchadamonen et le Lumphini.

L’entrée d’un des deux stadiums de Bangkok, le Ratchadomnoen.

L’entrée du Lumphini Stadium.

Parmi les champions du moment, un Français !

Dans la ville, les salles d’entraînement ne sont pas rares.

Entrée d’une salle d’entraînement dans Khao San Road.

Évidemment, nous avons assisté à une soirée de combats dans l’un des lieux les plus mythiques de la boxe thaï, le Lumphini Stadium.

La petite formation de musicien qui jouent pendant les combats (Ran Muay).

Les naqmuay attendent leur tour dans une cage.

Le Parc Lumphini

À deux pas du Lumphini Stadium se trouve un merveilleux parc, le Parc Lumphini, havre de paix et de verdure dans cette ville infernale. Beaucoup de sportifs viennent y faire leur jogging. Il y a même des appareils de musculation. On peut y flaner et lire. Mais attention aux mauvaises rencontres : d’énormes iguanes y ont élu domicile !

Une aire de musculation au cœur du Parc Lumphini.

Un touriste polonais avec qui nous avons sympathisé photographie un petit iguane. Un plus gros l’attend à quelques mètres...

Des iguanes se promènent en toute liberté dans le parc !

Statue d’un militaire à la sortie du parc.

Les centres commerciaux

Derrière ce parc, on accède aux centres commerciaux de la ville, dont le plus connu est le MBK. C’est un centre très populaire, avec MacDo et KFC ! Les voitures, les piétons et le métro irriguent l’endroit à des niveaux différents. Le piéton n’est pas le bienvenu à Bangkok !

Le MBK, grand centre commercial de Bangkok.

Voitures, piétons, métro... à chacun son étage !

Vue d’un lounge au dernier étage du centre commercial chic pour bobos thaïlandais, le Siam Center.

La culture

Le centre culturel de Bangkok est situé tout à côté des magasins. C’est un très beau bâtiment, très grand, très spacieux, très lumineux... et très vide. Quand j’y suis allé, il n’y avait que deux expositions, des photographies, une série sur le SIDA, une autre d’un Français, Philippe Ramette. La religion semble absorber toute la vie culturelle.

La ville moderne

Bangkok s’agrandit dans toutes les directions. Près des centres commerciaux se trouvent la Central World Plaza et ses buildings impressionnants. Mais les autres quartiers rivalisent aussi dans le gigantisme.

L’artère qui longe le Lumphini Stadium au nord de la ville.

L’artère qui longe le Lumphini Stadium au nord de la ville.

Central World Plazza.

Un petit chardonnay bien frais savouré à la terrasse d’un hôtel de luxe dans le quartier des affaires n’est pas désagréable !

Balade sur la rivière

C’est en nous baladant un jour sur une des rivières qui traversent Bangkok que nous avons pu mesurer à quel point cette ville fait coexister tous les contraires. Taudis, temples, maisons luxueuses se succèdent sur les rives.

Le musée national

L’un des bâtiments du musée national.

Le musée national raconte l’histoire de la Thaïlande depuis la préhistoire jusqu’à l’époque actuelle. Des figurines présentent les moments clés de batailles historiques qui ont construit la nation - batailles dans lesquelles les éléphants tenaient un rôle majeur.

Les Thaïlandais au temps de la préhistoire.

La florissante cité de Ayothaya dans le Siam du 13è siècle.

La pipe à tête de lion du roi Chulalongkorn.

Statue du roi Prajadhipok (Rama VII).

Le roi Ananda Mahidol (Rama VII).

Le roi actuel dans sa jeunesse.

Ce musée se compose de nombreux bâtiments. L’un d’eux contient de très beaux objets, des armes, des masques de théâtre, des poupées, des trônes pour transporter les rois...

L’un des bâtiments du musée national.

Nacelle royale.

La partie la plus ancienne est réservée à une collection de magnifiques sculptures dont un célèbre éléphant, pièce maîtresse. Attention, le musée ferme à 16 heures !

Art de Java, 10è-11è siècle.

Statue de Vishnu, 6-8è siècle.

Tête d’après une image de Bodhisattva (art khmère du 8è siècle).

Le temps nous a manqué pour visiter quelques "incontournables" comme le quartier chinois, le marché flottant ou le temple du bouddha allongé.

Les points noirs : la grande misère de la population, les marchands à la sauvette qui ne voient en vous qu’un porte-monnaie sur pattes, les taxis arnaqueurs (toujours demander qu’ils fassent marcher leur compteur !), le vide culturel, la vente non réprimée de produits de contrefaçon et le tourisme sexuel un peu voyant !

Mais Bangkok, malgré son gigantisme, sa pollution, sa circulation et sa chaleur, vaut le détour. Les monuments sont magnifiques, les habitants y sont charmants et on y mange merveilleusement bien à chaque coin de rue dans de très bonnes conditions d’hygiène.

L’interminable hall de l’aérogare de Bangkok. Mélange de modernisme et de tradition.

Puis nous avons pris l’avion, direction Chiang Mai, au nord de la Thaïlande.

Quelques ambiances sonores de Bangkok en vidéo

Voici quelques images que j’ai tournées à Bangkok, des tuk-tuk aux combats de boxe...

1 vote
Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

Pour être averti par email des nouveautés du site, abonnez-vous, c'est gratuit !

Je m'abonne !

à voir aussi

PointAmazing Chiang Mai [À l’étranger]

Commentaires


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

<< Article précédent


Week-end à Rome

15 avril 2010 //

Rome est une ville fascinante. Ce fut dans l’Antiquité la capitale redoutée d’un immense empire et pour nous aujourd’hui c’est le lieu où notre civilisation occidentale est née. C’est enfin le cœur vibrant de la Chrétienté. Autant de bonnes raisons pour aller passer un week-end dans la ville éternelle.

Voir

Article suivant >>


Amazing Chiang Mai

25 mars 2012 //

Après un séjour d’une semaine à Bangkok, je me suis rendu dans le nord de la Thaïlande, à Chiang Mai, une ville très agréable, où il fait bon vivre.

Voir